Tout savoir sur les saints de glace

Source le net …

Les origines des Saints de Glace

Issus d’une vieille croyance populaire européenne du deuxième millénaire, les Saints de glace (et non “Saintes Glaces”) sont fêtés chaque année les 11, 12 et 13 mai. Les régions les plus septentrionales (notamment l’Alsace, où les gelées sont généralement plus tardives) ont ajouté également les 19, 20 et 25 mai.

Les agriculteurs des régions du Nord de la Méditerranée imploraient Saint Mamert, Saint Pancrace et Saint Servais de protéger les plantations de la baisse de température et du gel qui survenaient généralement à cette époque. Il pouvait en effet arriver que les récoltes subissent un gel destructeur, survenant de manière plus ou moins brutale, dans les zones montagneuses jusqu’à fin mai. Au-delà de cette période, à partir du 26 mai, on considère généralement que les jardiniers peuvent commencer à semer et planter sans craindre un coup de froid fatal.

Dictons et proverbes associés

De ce risque de gel qui peut être fatal pour les plantations, découle toute une série de proverbes et dictons régionaux tels que :  « Saints Pancrace, Servais et Boniface apportent souvent la glace »  « Quand il pleut à la Saint Servais, pour le blé, signe mauvais. » « Quand la Saint Urbain est passée, le vigneron est rassuré »  « Saint Servais, Saint Pancrace et Saint Mamert font à trois un petit hiver ».

L’explication physique

Cette légende prend sa source au début du deuxième millénaire : une “vague de froid printanier” se manifestait régulièrement au cours du mois de mai dans certaines régions du monde. Les populations du Nord de la Méditerranée avaient observé une chute des températures nocturnes et matinales une fois tous les deux ans à cette époque.

Les astrophysiciens expliquent l’origine de cette croyance par le fait que vers mi-mars l’orbite de la Terre traverse une zone de l’espace chargée de poussières (constituées de résidus de planètes) qui représente un obstacle aux rayons du soleil. Les effets du soleil sur la Terre seraient alors diminués, ce qui conduirait à une baisse significative des températures.

De nos jours, il semblerait que celle-ci ait été avancée d’au moins un mois, plutôt dans le courant du mois de mars. Il n’est pourtant pas impossible qu’une vague de froid se produise au mois de mai. En effet, des courants froids venus des hautes latitudes envahissent parfois la France. Ils engendrent une baisse marquée des températures. Sous un ciel dégagé et sans vent, des gelées tardives peuvent alors se développer.

La légende des Saints de Glace a donc bien un fond de vérité, même si les observations basées sur les dernières années tendent à montrer que le mois de mai s’avère être de moins en moins une période à risque pour les plantations.

Quel lien avec la Lune Rousse ?

La Lune Rousse est un terme bien connu des jardiniers. Elle correspond aussi au risque de gel au printemps, tout comme les Saints de glace.

Les jardiniers se basent sur la lunaison qui se produit juste après Pâques. La lunaison correspond à un cycle lunaire, commençant par le premier croissant de lune et s’achevant par le dernier croissant en passant par la pleine lune. Ce cycle dure environ 29 jours. D’où le terme “lune” utilisé dans l’expression “Lune Rousse”.

Cette expression a également une origine météorologique : les nuits sans nuage, où la lune est visible, rend possible les gelées au printemps. Si les gelées se produisent, les jeunes plantations seront abîmées et auront un aspect roussi le matin. Comme si elles avaient brûlé. D’où l’adjectif “rousse” qui vient compléter l’expression de “Lune Rousse”.

Les Saints de Glace se trouvent associés à cette Lune Rousse car ils tombent souvent à la fin de la Lune Rousse, d’autres fois pendant. Cette année, ils se trouveront plutôt au début, la première nouvelle lune après Pâques se produisant le 5 mai.

L’expression “Lune Rousse” n’est donc, en réalité, qu’une période choisie pour parler du risque de gelées calée sur le calendrier chrétien et un cycle lunaire.

Lune Rousse et Lune de sang  

La Lune Rousse ne désigne donc pas le phénomène d’une lune qui se teinte d’orange, voir de rouge lors d’une éclipse lunaire. Pour ce phénomène astronomique, on parle de lune cuivrée ou rouge (appellation astronomique) ou encore de lune de sang (expression traduite de l’anglais et reprise par l’ensemble des médias).

la chaîne météo et les saints de glace

Source le net …

Lien du site

Actualités Météo
Les Cavaliers du froid 2019 frapperont-ils cette semaine ?

Par Quentin PERCEROU, rédacteur
Publié le 17/04/19, mis à jour le 23/04/19 à 16h25

De nombreux dictons météo parlent du retour du froid, et du risque de gelées, au cours du mois de mai : les Saints de Glace (11,12, 13 et 25 mai) ou encore la Lune Rousse (qui commence cette année le 5 mai et durera 29 jours). Moins connus, mais tout autant ancrés dans les mémoires des jardiniers, les Cavaliers du froid sont aussi redoutés pour le risque de gel autour du 25 avril.

Nombre de jardiniers et vignerons redoutent cette période de fin avril à début mai où les gelées menacent jardins, plantations et futures récoltes. La période allant du 23 avril au 6 mai est particulièrement scrutée : elle correspond aux fameux “Cavaliers du froid” ou “Chevaliers du froid“.

Risque de gel pour les Cavaliers du froid 2019 ?

Cette année, les gelées tardives ont été plusieurs fois d’actualité, jusqu’à mi-avril. Mais cette semaine, aucun risque de gelée n’est à prévoir. Les températures sont très douces en ce début de semaine, mais elles chuteront à partir de jeudi, pour passer environ 2°C en dessous des moyennes les après-midi. Elles remonteront ensuite doucement à partir du week-end. 

Crédit : la chaîne Météo

A la fin du mois et pour le 1er mai, le temps pourrait changer, avec l’orientation du vent au nord : de l’air plus froid risque de descendre sur la France, avec peut-être quelques giboulées. Il n’est donc pas impossible que quelques gelées blanches soient de retour pour les premiers jours de mai.

Origine des Cavaliers du froid

Cette expression nous vient du Moyen-Âge où il a été constaté que les gelées peuvent encore se produire d’avril à la mi-mai. A l’époque, la météorologie était méconnue et cette méconnaissance donnait vie à toute sorte de superstitions associées aux saints. Les Cavaliers du froid concernent particulièrement les dates du 23 avril avec Saint-Georges, le 25 avril avec Saint-Marc, le 29 avril avec Saint-Robert et le 1er mai avec Saint-Philippe.

On peut encore citer parmi les saints appartenant aux cavaliers du froid Vital, Eutrope et Jean-Porte-Latine, fêtés autrefois respectivement le 28 et 30 avril et le 6 mai. Ces croyances ont aussi donné naissance à de nombreux dictons associés aux Cavaliers du froid.

Dictons associés aux Cavaliers du froid

Les dictons fonctionnent souvent par association de deux ou trois saints qui se suivent dans le cas des Cavaliers du froid :

“Gelées de Saint-Georges, Saint-Marc, Saint-Robert, récoltes à l’envers.”

“Entre Saint-Georges et Saint-Marc, est un jour d’hiver en retard.”

Quoiqu’il en soit, et dictons mis à part, les gelées tardives peuvent survenir jusqu’à la mi-mai, voire le 20 mai ! On retrouve au cours de cette période d’ailleurs les Saints de Glace qui donnent également quelques sueurs froides aux jardiniers et vignerons.

Il existe toutefois des techniques pour parer ce risque de gelées comme en témoigne cette vidéo :

Pour voir la vidéo ici

Non, il ne s’agit pas d’une procession ni d’un concert nocturne mais du survol par un drone de #vignobles en Côte-d’Or illuminés par des chaufferettes la nuit passée pour limiter les effets des fortes gelées (jusqu’à -8°C) sur les bourgeons.

Climat “buisness!”

Source le net

Lien du site

Les businessmen du climat lancent SCoPEx, une expérience scientifique pour contrôler la température mondiale !

29 avril 2019

Alors que le catastrophisme climatique gagne du terrain dans les médias, les climato-entrepreneurs commencent à développer un nouveau business très lucratif : contrôler le climat pour faire baisser la température mondiale !     Les ingénieurs climatiques, Zhen Dai, Frank Keutsch et David Keith ont leur tribune dans un récent article de Nature (1) pour promouvoir le […]

Alors que le catastrophisme climatique gagne du terrain dans les médias, les climato-entrepreneurs commencent à développer un nouveau business très lucratif : contrôler le climat pour faire baisser la température mondiale !

Les ingénieurs climatiques, Zhen Dai, Frank Keutsch et David Keith ont leur tribune dans un récent article de Nature (1) pour promouvoir le projet « Stratospheric Controlled Perturbation Experiment » (SCoPEx). La première phase, un essai à 3 millions $, prévoit deux vols d’un ballon dirigeable à 20 kilomètres au-dessus du sud-ouest des États-Unis. Leur but : expérimenter dès 2019 la dispersion du carbonate de calcium dans la stratosphère pour refroidir la planète ! C’est aussi l’une des solutions évoquées il y a quelques jours lors du 20h de TF1 pour lutter contre le réchauffement climatique (2). Une communication publique semble s’être mise en route presque deux mois après le colloque très, très discret, du CNRS et de l’université de Rennes, clairement nommé Ingilaw (contraction de « ingineering » et de « law ») que nous avons couvert (3). Nous avons d’ailleurs publié un article sur ce colloque dans Nexus n°119 (disponible en kiosque et en ligne) intitulé « Le contrôle du climat, inéluctable ? ». Il était alors question des implications juridiques de la géoingénierie mondiale.

De l’article même de Nature, on apprend que la géoingénierie intéresse de plus en plus les décideurs politiques, les scientifiques, et les écologistes. C’est ce que nous constatons à Nexus depuis des années. Mais quid des conséquences sanitaires et environnementales irréversibles totalement absentes des débats ? La géoingénierie gagne du chemin dans les amphithéâtres universitaires, dans les médias et dans les laboratoires privés. Cette nouvelle science d’apprentis-sorciers agite les « climato-entrepreneurs », ces businessmen du climat, qui détiennent aujourd’hui les brevets. Sous couvert de catastrophisme environnemental, la modification volontaire du climat risque un jour de se voir imposée en urgence aux peuples. Un manifeste de plus de 110 organisations internationales, dont Attac, a récemment été publié pour appeler à interdire toutes les expérimentations et les technologies de géoingénierie (4).

àRetrouvez notre article « Échiquier climatique, les enjeux cachés » dans Nexus n°118 ; et notre article « Le contrôle du climat, inéluctable ? » dans Nexus n°119

Jean Jouzel Alerte sur le climat

Source le net …

“Il y a urgence pour un Pacte” alerte Jean Jouzel

Le climatologue était hier à Aix pour défendre l’idée d’un budget européen

Par Carole Barletta

Lien du site

Jean Jouzel est président d’honneur du mouvement Pacte Finance Climat. Photo archives Valérie Vrel

Jean Jouzel a effectué sa carrière au CNRS et au CEA. Reconnu mondialement pour ses analyses de la glace de l’Antarctique et du Groenland permettant de connaître le climat terrestre passé, sa contribution pour la prise de conscience du réchauffement climatique fut essentielle au sein du Giec (Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat) dont il est …