Vents stratosphériques

Source le net lien ci-dessous.

https://www.pourlascience.fr/sd/meteorologie/vents-stratospheriques-un-cycle-ne-du-chaos-16340.php

Vents stratosphériques : un cycle né du chaos

Dans la stratosphère, la direction des vents équatoriaux s’inverse tous les 14 mois environ. Ce cycle, qui influe sur le climat, serait dû au caractère intermittent des tempêtes tropicales. Un ordre né du chaos, confirmé par des expériences et des simulations.

La stratosphère, entre 16 et 50 kilomètres d’altitude, est une couche atmosphérique peu agitée. Elle présente néanmoins une inversion périodique du sens des vents. © Studio23/Shutterstock.com

En 1883, le volcan indonésien Krakatoa est entré en éruption. La puissance de celle-ci a projeté des débris dans l’atmosphère jusqu’à 30 kilomètres d’altitude. Les météorologues de l’époque ont constaté que ces poussières ont fait le tour de la Terre en deux semaines, d’est en ouest en suivant l’équateur. Ils ont ainsi découvert l’existence de vents puissants dans la stratosphère, soufflant à plus de 100 kilomètres par heure. En 1908, le météorologue allemand Arthur Berson a étudié à son tour ces vents équatoriaux grâce à des ballons. Il a eu la surprise de noter que les vents soufflaient dans le sens contraire, d’ouest en est !

Des observations et des relevés plus réguliers ont permis de résoudre cette apparente contradiction. La stratosphère est le siège d’un phénomène périodique, nommé oscillation quasi biennale. Le mouvement des masses d’air de la stratosphère au niveau de l’équateur s’inverse tous les 14 mois et constitue un cycle complet de 28 mois, soit un peu plus de 2 ans.

Quelle est l’origine de ce phénomène, qui est sans lien avec les cycles météorologiques annuels associés à la révolution de la Terre autour du Soleil ? Le cycle atypique émergerait de processus chaotiques actifs dans l’atmosphère à plus basse altitude, en l’occurrence les tempêtes tropicales. Celles-ci provoquent des perturbations, nommées ondes atmosphériques, qui se propagent tout autour de la planète. Au-dessus de l’équateur, ces ondes forceraient l’air situé entre 16 et 35 kilomètres d’altitude à se déplacer tantôt vers l’ouest, tantôt vers l’est.
 

Read Offline: